La gestion du sanglier : modèle bioéconomique, dégâts agricoles et prix des chasses en forêt

Résumé : Le sanglier est à la fois une ressource et une peste : gibier valorisé par les chasseurs et responsable de dommages collectifs, notamment agricoles. La population optimale serait celle correspondant à la maximisation de la richesse collective liée à la présence du sanglier. La valeur collective à maximiser est le flux actualisé sur un horizon infini du consentement à payer des chasseurs diminué des dommages agricoles. L’optimum économique compare consentement à payer marginal au dommage marginal en tenant compte de la perte de bienêtre d’une réduction des populations supportée par tous les chasseurs. Nous nous sommes servis des données sur les dégâts agricoles pour reconstruire la dynamique des populations de sanglier. L’analyse des prix des adjudications des chasses en forêt domaniale a permis de révéler la demande de chasse au sanglier. Nous avons utilisé pour cela la méthode des prix hédonistes. Nous avons mis en évidence des différences de consentement à payer marginal selon les départements (entre 80 et 300 €). Plusieurs optima sont calculés, ils ne correspondent pas forcément à ce que l’on observe, mais permettent d’apporter un éclairage sur la politique optimale de conservation ou non des populations de sanglier.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01462551
Contributor : Archive Ouverte Prodinra <>
Submitted on : Wednesday, February 8, 2017 - 8:16:28 PM
Last modification on : Monday, April 29, 2019 - 5:06:28 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01462551, version 1
  • PRODINRA : 39894

Citation

Carole Ropars-Collet, Philippe Le Goffe. La gestion du sanglier : modèle bioéconomique, dégâts agricoles et prix des chasses en forêt. Colloque SFER "Chasse, Territoires et Développement durableOutils d'analyse, enjeux et perspectives ", Mar 2008, Clermont-Ferrand, France. 28 p. ⟨hal-01462551⟩

Share

Metrics

Record views

129