La composition en acides gras du régime en phase hypocalorique semble avoir un effet ultérieur sur la reprise de poids en phase post régime

Résumé : Introduction et But de l'étude. - La perte de poids mesurée en période de régime hypocalorique entraîne souvent un rebond pondéral en phase de post régime. À différents stades de la lipogenèse, les acides gras (AG) des familles n-6 et n-3 jouent des rôles différents et parfois même antagonistes. Depuis plusieurs décennies, les recommandations les plus courantes proposent de diminuer le rapport entre AG saturés (AGS) et AG poly-insaturés (AGPI). La baisse de ce ratio avec les huiles végétales les plus courantes a pour corollaire une forte augmentation du ratio entre AG n-6 et AG n-3. Matériel et Méthodes. - Puisque de nombreuses données fondamentales et épidémiologiques concourent à valider l'hypothèse d'un rôle moteur d'un ratio n-6 / n-3 excédentaire dans le développement de l'obésité, nous avons construit le protocole suivant : deux populations de 80 volontaires obèses (IMC > 30) reçoivent des produits (beurre riche en n-3 ou margarine riche en n-6, et produits animaux riches en n-3 ou en n-6) qui leur permettent pendant 3 mois de composer deux régimes iso-caloriques et iso-lipidiques, mais caractérisés par des ratio n-6 / n-3 de 2,1 ou 20,4. À J90, nous mesurons les profils d'AG sanguins des volontaires. Puis à la fin d'une période " libre " de 5 mois sans contrôle ni visite, les volontaires sont invités à une dernière mesure anthropométrique à J240. Résultats. - La première phase encadrée (par des conseils et des visites régulières) voit les volontaires des 2 groupes améliorer leurs paramètres anthropométriques (Poids, IMC et Tour de hanche -TH-) sans que des différences significatives apparaissent entre les deux groupes. On observe à J90 des différences significatives d'évolution des profils lipidiques Entre J90 et J240, les volontaires du groupe n-6 reprennent une grande partie du poids perdu (+1,7 kg **) de l'IMC (+0,6**) et du TH (+0,9*) alors que l'on n'observe aucune évolution de ces critères dans le groupe n-3. Des différences intergroupes significatives apparaissent pour l'IMC (p < 0,05) et pour le poids (p = 0,055). Conclusions. - Il semble donc que la composition en AGPI du régime en phase hypocalorique puisse avoir un effet sur la reprise de poids en période de post-régime restrictif. * p < 0,05 **p < 0,01
Type de document :
Autre publication
Introduction et But de l'étude. - La perte de poids mesurée en période de régime hypocalorique en.. 2008, pp.100-101
Liste complète des métadonnées

https://hal-agrocampus-ouest.archives-ouvertes.fr/hal-00729753
Contributeur : Céline Martel <>
Soumis le : vendredi 7 septembre 2012 - 15:54:12
Dernière modification le : jeudi 9 novembre 2017 - 12:12:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-00729753, version 1

Citation

Nathalie Kerhoas, Pierre Weill, Bernard Schmitt, Jacques Mourot, Guillaume Chesneau, et al.. La composition en acides gras du régime en phase hypocalorique semble avoir un effet ultérieur sur la reprise de poids en phase post régime. Introduction et But de l'étude. - La perte de poids mesurée en période de régime hypocalorique en.. 2008, pp.100-101. 〈hal-00729753〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

191