De la reconstitution à la construction de sols à partir de déchets

Abstract : Les sols urbains présentent une grande variabilité spatiale et verticale et sont influencés plus ou moins intensément par les activités humaines. Ils ont des horizons de surface souvent massifs, fortement modifiés par l’Homme via des mélanges, de l’incorporation et/ou de l’exportation de matériaux technogéniques[1], souvent grossiers et potentiellement contaminés. Les sols urbains ont donc la particularité d’être généralement peu fertiles pour la croissance des végétaux : tassement, scellement des surfaces, volume restreint et confiné, faible surface d’échange sol-atmosphère, ruissellement, circulation de l’eau et de l’air réduite, fertilisation faible, pollution fréquente et potentiellement forte. Améliorer les propriétés des sols urbains est nécessaire si l’on veut y planter et cultiver du végétal, afin que ces sols puissent assurer leurs fonctions et rendre les services attendus.
Type de document :
Article dans une revue
Jardins de France- Les cahiers, 2016
Liste complète des métadonnées

https://hal-agrocampus-ouest.archives-ouvertes.fr/hal-01523665
Contributeur : Catherine Cliquet <>
Soumis le : mardi 16 mai 2017 - 16:39:09
Dernière modification le : mercredi 10 janvier 2018 - 16:27:29

Identifiants

  • HAL Id : hal-01523665, version 1

Citation

Laure Vidal Beaudet, Olivier Damas, Gilles Galopin. De la reconstitution à la construction de sols à partir de déchets. Jardins de France- Les cahiers, 2016. 〈hal-01523665〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

51