Les formes organisationnelles hybrides de l'économie sociale ont-elles de plus grandes chances de survivre ? Une application au cas de Montréal

Résumé : L’objectif de cet article est de contribuer à une compréhension de l’évolution d’une population d’entreprises d’économie sociale confrontée à la crise économique, en nous appuyant sur l’exemple de Montréal. Nous mobilisons une approche en deux étapes. Nous utilisons un modèle novateur de survie en temps discret tenant compte de l’hétérogénéité spatiale. Ce modèle est ensuite utilisé pour prédire la survie de différentes formes d’économie sociale, suivant différentes typologies proposées identifiant des formes organisationnelles hybrides. On constate que certaines formes organisationnelles (économie sociale professionnelle) ont mieux survécu que d’autres (économie sociale émergente). De même, les organisations combinant plusieurs sources de financement et plusieurs formes de travail salarié ou bénévole ont eu plus de chances de survivre
Complete list of metadatas

Cited literature [76 references]  Display  Hide  Download

https://hal-agrocampus-ouest.archives-ouvertes.fr/hal-01850467
Contributor : Catherine Cliquet <>
Submitted on : Thursday, September 13, 2018 - 12:09:43 PM
Last modification on : Friday, May 17, 2019 - 9:16:02 AM
Long-term archiving on : Friday, December 14, 2018 - 12:39:24 PM

File

CRISES_ES1601.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01850467, version 1

Citation

Damien Rousselière, Marie Bouchard. Les formes organisationnelles hybrides de l'économie sociale ont-elles de plus grandes chances de survivre ? Une application au cas de Montréal. Cahiers du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES), Centre de recherche sur les innovations sociales -Université du Québec, 2016. ⟨hal-01850467⟩

Share

Metrics

Record views

53

Files downloads

110