Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Potentiel d’utilisation de sédiments fins de barrage pour la construction de sols urbains végétalisés : fertilité agronomique et premières étapes de pédogenèse

Abstract : Les sédiments sont des matériaux naturels provenant principalement de l’érosion des roches et des sols. Chaque année en France, plusieurs centaines de milliers de mètres cubes de sédiments sont extraits des retenues hydroélectriques d’EDF dont une partie doit être gérée à terre et est considérée comme un déchet. Dans le but de trouver des voies de valorisation robustes de ces sédiments, tout en préservant la ressource « sol naturel », un projet de valorisation des sédiments fins en construction de sol urbain végétalisé a été mis en place. Ses objectifs sont (1) d’évaluer la fertilité agronomique de sédiments provenant de quatre retenues hydroélectriques localisées dans des environnements différents (géographie, géologie, bassin versant) et (2) de suivre les premières étapes de l’évolution pédologique de ces sols construits à partir de sédiments seuls ou en mélange avec de la matière organique exogène. Quatre sédiments limoneux à sablo-limoneux et avec des teneurs en matière organique différentes sont comparés avec l’horizon supérieur d’un sol agricole limono-sableux, classiquement utilisé en tant que terre végétale pour l’aménagement d’espaces verts urbains (sol témoin). Les sédiments et le sol témoin sont étudiés seuls ou en mélange avec 40% v/v de compost de déchets verts pour mimer des horizons supérieurs fertiles. Chaque substrat a été placé dans des bacs lysimétriques individuels d’une capacité de 350 L en juillet 2015, semés avec du Ray Grass anglais (Lolium perenne) et placés en conditions naturelles pour une période de trois ans. Un dispositif de sondes permet de mesurer en temps réel certaines propriétés hydriques des sols (teneur en eau, potentiel matriciel) et la température des substrats. Six mois après la mise en place, nous avons suivi l’évolution des propriétés physiques des sols (stabilité des agrégats, densité apparente, conductivité hydraulique à saturation, porosité), des propriétés chimiques (pH, capacité d’échange cationique, teneur en matière organique, teneurs en majeurs et oligoéléments) et des propriétés biologiques (potentiel de minéralisation, biomasse microbienne, biomasse végétale aérienne et racinaire). Les caractéristiques agronomiques initiales des sédiments sont variables selon l’origine des sédiments et semblent être en adéquation avec la fonction de support de végétation attendue. D’un point de vue physique, l’apport de compost diminue la densité apparente de 0,09 à 0,32 g cm-3 selon le sédiment (densité apparente initiale des sédiments allant de 0,50 à 1,44 g cm-3). L’apport de compost pénalise à court terme la production de biomasse végétale aérienne de certains sédiments. Les hypothèses avancées pour expliquer ces résultats seront discutés lors de l’exposé. Les démontages semestriels du site expérimental permettront de vérifier l’évolution des propriétés agronomiques des sédiments, de comprendre leurs processus de structuration et de décrire leur comportement hydrodynamique sur le plus long terme.
Complete list of metadatas

https://hal-agrocampus-ouest.archives-ouvertes.fr/hal-02467048
Contributor : Olivier Dupre <>
Submitted on : Tuesday, February 4, 2020 - 5:52:44 PM
Last modification on : Monday, July 6, 2020 - 3:38:30 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02467048, version 1

Citation

Gaëtan Fourvel, Laure Vidal Beaudet, Patrice Cannavo, Laurent Eisenlohr, Frédérique Théry, et al.. Potentiel d’utilisation de sédiments fins de barrage pour la construction de sols urbains végétalisés : fertilité agronomique et premières étapes de pédogenèse. 13èmes journées d'étude des sols, Jul 2016, Louvain La Neuve, France. ⟨hal-02467048⟩

Share

Metrics

Record views

43